04/09/2016

LIFE


 J'espère que vous avez passé un bel été : et oui un énième article de rentrée...
Comme chaque été j'ai mis les activités autour du blog en stand by : les mails, les différentes pages, l'actualité... je me sens un peu obligée de passer par là et encore plus cette année étant donné que je me suis lancée dans l'aventure à temps plein depuis décembre. Cette rentrée est spéciale. Pour moi mais un peu pour vous aussi du coup. Cet été il m'est passé plusieurs fois dans la tête l'idée de -tout- arrêter, retrouver une vie classique, avec un emploi classique et un anonymat total. Vous dire au revoir quoi.



 Si je ne suis pas une exception  dans vos habitudes et que vous suivez donc d'autres blogueuses, vous avez dû remarquer ce "petit" agacement de la part de 90% d'entre-nous : notre si jeune profession se meurt, ou du moins est en train de muter, et pas vers du bon.
Le travail n'est plus apprécié à sa juste valeur, les néo-instagramettes s'auto-revendiquent "Instablogueuse" et les marques ont choppé le filon. Il y a encore 2 ans, un partenariat était pour les différentes entreprises un moyen de toucher LA cible souhaitée en sollicitant un lot très restreint de blogueuses pour leurs qualités de rédac web et leurs connaissances dans le milieu visé (beauté/mode).  Un moyen pour nous de pouvoir alimenter régulièrement le blog avec des tests de produits, de collections. Aujourd'hui les chargés de com' n'ont qu'à piocher sur Instagram des nenettes à la pelle ne savant pas aligner trois mots : c'est tout bénéf' pour eux & elles. Pas de frais pour les instagramettes qui n'ont pas à payer d'hébergeur pour leur site puisque inexistant, absence de travail rédactionnel / et pour les marques pas de dépenses pour les blogueuses qui sont une part non négligeable à être auto-entrepreneures. Aujourd'hui, nous blogueuses, passons pour de vraies poires : oh les quiches, elles se cassent encore le c** à rédiger des articles jusqu'à 3H  du mat et traiter leurs images, ahahah. Ben oui, parce qu'à la base, un blog ça s'ouvre pour l'amour de l'écriture, du partage, chacune a sa propre passion et l'envie d'en parler, un blog ne s'ouvre certainement pas pour les envies cupides qu'on voit de plus en plus (et elles ne s'en cachent plus). Ben oui, recevoir des produits ça peut faire tourner la tête. 
C'est pour ça que j'ai supprimé 95% des partenariats. Je suis ravie de pouvoir vous faire découvrir de nouveaux produits, j'aime rédiger, j'aime mettre en valeur les choses, mais je n'aime pas être prise pour une vache à lait. Nous savons pertinemment les chiffres énormes que réalisent les marques qui nous sollicitent suite à nos parutions. Travailler des heures sur un article pour un produit définit et le retrouver chez toutes les nenettes dans la semaine et par la même occasion abaisser la valeur de notre travail ? Non merci. Je ne veux plus de ce système, je n'en peux plus. Et ce n'est clairement pas la faute des "nenettes" comme je les appelle mais bel et bien celle des marques, oui vous avec vos mails copiés/collés, c'est vous qui tuez l'univers du blogging, celui que vous avez tant sollicité jusqu'à il y a deux ans. Certaines accusent Instagram, c'est aussi mon cas, surtout que depuis plusieurs mois nous sommes toutes victimes de l'algorithme mis en place pour nous inciter à payer de la publicité. Parlons chiffres, bien que je ne m'y sois jamais vraiment attachée, ils sont très parlant aujourd'hui. Plus de 22 000 abonnés pour ma part, depuis l'algorithme chacun de mes posts ne reçoit plus qu'une moyenne de 250 likes contre 1 000 auparavant et avec moins d'abonnés. Des filles qui m'écrivent pour me dire qu'elles m'ont "retrouvée" par hasard, celles qui s'abonnent aux publications (notification à chaque photo) ne les reçoivent pas toutes et moi-même je ne peux voir l'ensemble des filles que je suis sur le réseau. Du gros CACA. c'est dit. C'est triste. 
Alors ça pourrait rester comme ça, un réseau devenu nul, sauf que lorsqu'il s'agit du premier tremplin pour votre activité professionnelle, vous chialez. 

J'ai supprimé la possibilité de commenter sur le blog. Instagram semble être devenu le seul endroit où le monde veut échanger, au milieu de ces petits carrés. Le blog restera, comme un livre ouvert, à feuilleter quand bon vous semble. Une chose est sûre, je n'envisage plus l'avenir de la même manière, cet été j'ai pris le temps. Le temps de vivre, de ne pas tout prendre en photo pour tout vous montrer. Je ne peux pas vous dire où j'en serai à la fin d'année, je ne fais plus confiance à ce système. Pour faire court, ça a été des années trop cool et hors du commun mais je pense revenir à un quotidien plus...classique. 
D'ici le mois prochain, on emménage dans notre nouveau cocon, un petit chalet avec un jardin, de la lumière, des poutres et vue sur nos montagnes, tout ce qu'on aime... Je suis aux anges et tellement contente d'avoir pris la décision de rentrer de Lyon l'hiver dernier. Je vous laisse avec quelques clichés de l'été, et je vous embrasse fort !

Laetitia